Pour bien commencer la journée ou pour accompagner un goûter gourmand ou pour simplement prendre son temps et partager un moment entre amis, savourez un bol de notre café bio 100% Arabica.

Notre café originaire du Pérou provient directement de la Vallée Villa Rica, province d’Oxampampa – dans le cœur de l’Amazonie. Là, les Yanesha, qui habitent les lieux depuis des milliers d’années, travaillent en harmonie avec les habitants des Andes et une famille venue d’Europe au 20ème  Siècle.

Ils connaissent tout le savoir-faire du café; 90% de la population locale travaillent dans pour cette industrie. Grâce à leur engagement pour l’environnement et leur responsabilité sociale, ces cultivateurs ont transformé  la région en une zone de production de café reconnue dans le monde entier en respectant leur environnement et la biodiversité. 

La vallée Villa Rica est renommée mondialement pour produire des grains de café de taille et de couleur uniformes, révélant un corps, une acidité, un arôme et un goût équilibrés. Le résultat est un café à consommer sans modération.

Avec notre fondateur, Alain et notre expert en café, Wendy pour guide, nous nous sommes rendus dans les montagnes luxuriantes et tropicales du Pérou pour retracer les origines de notre café. Dans la vallée de Villa Rica, nous avons rencontré des fermiers, des cueilleurs et des producteurs qui veillent à ce que chaque grain de notre café bio soit cultivé à l’ombre, et récolté à la main.

Nous arrivons à Lima, gardant en vue notre destination finale, la plantation familiale où notre café est cultivé. Après un trek de dix heures à travers les Andes hautes de plus de 4000 mètres d’altitude, nous arrivons finalement dans la vallée de Villa Rica. Ici, nous voyons comment notre café pousse – en observant les techniques de composte naturel et de culture à l’ombre, en rencontrant les personnes qui le cultivent, le récoltent et le préparent.

Ils existent des plantes de caféier résistantes au soleil qui produisent trois fois plus de grains, mais leur récolte nécessite une agriculture intensive et néfaste pour l’environnement. C’est pour cette raison que nos producteurs ont opté pour une pratique responsable et authentique : la polyculture.

Cette méthode consiste à faire pousser les caféiers sous la canopée d’arbres qui compose cette forêt, en ne remplaçant que les sous-bois. La biodiversité est ainsi préservée car l’écosystème reste sain et autonome. Des oiseaux migratoires occupent la canopée, se nourrissant d’insectes nuisibles et fertilisants le sol avec leur déjections. Une fertilisation passive se produit à travers la décomposition des feuilles des arbres, alors que la fertilisation active est faite par le composte, composé des éléments non utilisés des cerises de café, comme la peau et la pulpe.

Nous suivons le café récolté à la main, de la jungle de Villa Rica jusqu’à la station de pesage où il sera travaillé. Les cerises sont triées et séparées par des canaux irrigués à l’eau claire. Après avoir séparé les grains du fruit, l’eau est purifiée et retourne vers les plantations. Les grains restent une nuit entière dans l’eau où une fermentation naturelle s’opère, avant d’être séchés à l’air.

Le procédé requiert une autre étape. Le café vert est chargé dans des camions en direction de Lima, où la parche est retirée avant que les grains soient exportés dans des sacs en toile de jute vers notre maison de torréfaction familiale, en Belgique. Avec précaution, le café est stocké dans un entrepôt à l’atmosphère contrôlée puis torréfié dans un tambour pour obtenir le résultat qui nous convient.

La dernière étape de notre café ? Elle se fait dans Le Pain Quotidien le plus proche de chez vous. Arrêtez-vous dans une de nos adresses et dégustez notre café dans un de nos bols, serré ou allongé, avec un nuage de lait bio ou en cappuccino. Prenez le temps de le savourer jusqu’à la dernière goutte. Une fois terminé, vous pouvez en trouver sur nos étagères pour le déguster chez vous  !

Découvrez en images l’histoire de notre café bio:

En savoir plus